VIE SEXUELLE DES HERMAPHRODITES


Une croyance populaire et fausse veut que l'hermaphrodite puisse indifféremment accomplir des fonctions d'homme ou de femme, autrement dit jouer le rôle de bisexué. Or, loin d'être bisexuels au point de vue du sens génital, la plupart des hermaphrodites  devraient être qualifiés d'asexuels, car les fonctions génésiques et les désirs sont atténués ou supprimés chez eux. En effet, les glandes reproductrices sont ordinairement atrophiées ou incomplètement développées.

En résulte que leurs actions génitales réflexes sont faibles. Dans des cas exceptionnels, il se présente une apparence d'appétit sexuel, mais il faut alors faire intervenir l'excitation sentimentale ou cérébrale qui supplée à l'insuffisance des réflexes physiologiques.

Si on examine de près les observations et si on note ce qui a trait aux goûts et aux habitudes sexuelles des hermaphrodites, on peut les diviser, de la façon suivante :

1   Asexués. Sujets indifférents ou presque indifférents au point de vue sexuel.
     Homosexuels ou invertis, c'est-à-dire portés vers les sujets du même sexe. L'inversion est alors produite par des causes qui agissent artificiellement sur la mentalité et les habitudes du sujet, ou bien l'inversion est originelle.
3    Hétéroscxués ou individus aux appétits normaux, c'est-à-dire dirigés vers le sexe contraire.


Asexués : Le sujet ne se sent d'attrait pour aucun sexe; il est doué d'indifférence génitale; ce fait est en rapport avec le développement incomplet des glandes reproductrices. Sans doute un certain nombre d'entre eux ont des pratiques qui semblent donner tort à cette règle générale de frigidité, mais il faut songer que la plupart des hermaphrodite  sont des dégénérés, d'une mentalité spéciale, et que malgré leur indifférence aux sensations sexuelles, ils se livrent à des pratiques pouvant faire croire le contraire, simplement par lucre ou perversion morale.

Homosexuès ou illvertis : On nomme ainsi les sujets que les habitudes génitales portent vers le sexe semblable au leur. Cette perversion génésique est souvent plus apparente que réelle. Cela tient uniquement à la suggestion, à l'éducation qui a porté l'individu vers le sexe contraire à celui qu'il paraît représenter. Tel est le cas rapporté par Pozzi, d'un homme élevé comme femme par suite d'un hypospadias vulviforme, et qui possédait des testicules. Il s'était épris d'une de ses compagnes, et pour l'avoir comme maîtresse, se faisait entretenir par un vieil amant.


Dans les cas de ce genre, ce n'est pas le sens génital qui est perverti. C’est la moralité du sujet. Pozzi rapporte le cas d'un autre hermaphrodite homme, qui eut
d'abord des maîtresses, puis un amant, le seul qu'il eût vraiment aimé; ce qui ne l'empêchait pas de le tromper alternativement avec des hommes ou des femmes. C'est pour cette raison que Pozzi établit deux catégories parmi les homosexuels:

Ce sujet, quoique porteur de testicules, se mariera avec un homme. Pozzi rapporte également le cas d'une femme à qui fut enlevée une tumeur ovarienne et qui était mariée comme homme avec une femme dont elle était éperdument amoureuse.

L'inversion du sens génital est d'ailleurs favorisée par les caractères secondaires qui déguisent le sexe de l'hermaphrodite

L'hermaphrodite homme, par exemple, peut, avec l'apparence génitale de la femme, avoir des seins développés, au contraire, une hermaphrodite femme pourvue d'ovaires, peut avoir une apparence de verge avec des seins atrophiés. C'est le cas du malade dont nous avons rapporté l'observation.


Telles sont les transformations obtenues par les dompteurs qui apprivoisent les tigres et les panthères. N'est-on point arrivé à habituer le loup à un régime végétarien ? Réaumur est parvenu par l'isolement dans l'obscurité à transformer le caractère des coqs au point de leur faire prendre les habitudes des poules et les rendre capable de conduire des couvées de poussins.

Quelquefois l'apparition de la barbe vers l'âge de 16 ans, donne aux parents l'idée d'examiner de nouveau le périnée, mais souvent la barbe ne pousse pas, le facies reste glabre, les seins se développent ; ces sujets sont alors mariés et prennent des habitudes de sodomie. C'est ainsi que beaucoup d'hermaphrodites sont amenés, rien que par erreur d'état civil, ainsi que par la suggestion imposée par l'entourage, à accomplir des actes d'homosexualité. La perversion, est donc plus réelle qu'apparente.

Tagged as:
About the Author

Write admin description here..

Get Updates

Subscribe to our e-mail newsletter to receive updates.

Share This Post

Related posts

© 2013 Hermaphrodisme. WP Theme-junkie converted by Bloggertheme9
Blogger templates. Proudly Powered by Blogger.
back to top